Dans la série “Delphine monte sa boîte”:
Delphine est auto entrepreneure

Quand on décide de se lancer et/ou de quitter le salariat pour devenir indépendant et “monter sa boîte”, on finit forcément par se poser la question: “Et si je devenais micro-entrepreneur?” Question légitime. Le statut sur le papier est propice pour se lancer : facile à mettre en place, rapide et au premier coup d’œil plus rémunérateur que le statut de salarié. Et aussi un des avantages de la micro-entreprise c’est qu’on ne s’occupe pas de la TVA ? La réalité est toute autre…

Micro entreprise: TVA ou pas? Quand payer sa TVA? Quel régime choisir?

Prenons l’exemple de Delphine, elle est Community manager freelance et gère les sites internet de quatre clients. Elle est micro-entrepreneur. Elle émet tous les mois pour 4000 euros de factures au total. 1000 euros par client. Tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes.
Elle pratique des tarifs compétitifs puisqu’elle n’est pas assujettie à la TVA de 20% applicable aux sociétés de services dans le secteur. Ses clients sont contents. De son côté, Delphine fait chaque mois sa déclaration de chiffre d’affaires sur le site de l’URSSAF et paye environ 22% de cotisations. Elle se verse ainsi un revenu de 3120 euros par mois pour 4000 euros facturés. Le ratio lui convient. Elle touche plus que si elle avait été sous un autre statut. L’année se déroule donc sans ombrage…jusqu’en Novembre!
Mais quel est ce nuage noir qui vient ternir ce portrait si idyllique me direz-vous? Une bonne pluie froide et la nuit qui tombe à 17h? Non, c’est beaucoup plus administratif que ça. Novembre c’est le mois où Delphine a dépassé le plafond d’exonération de TVA pour une micro entreprise pour l’année civile. Depuis Janvier, elle a généré plus de 34400 euros de chiffre d’affaires. Sa micro entreprise change de tranche et devient assujettie à la TVA.

L’heure des choix pour Delphine

Elle a alors deux choix possibles:

  1. Elle augmente ses tarifs. La facture pour son client passera de 1000 nets à 1000 euros Hors taxes + 20% de TVA soit 1200 euros TTC. Si le client de Delphine est une structure non sujette à la TVA, il ne pourra pas la récupérer et la facture va clairement augmenter.
  2. Pour ne pas prendre le risque de perdre ses clients, Delphine continue de leur facturer 1000 € TTC. Elle prend sur sa marge les 20% de TVA et ne touche plus que 833 euros sur lieu de 1000.

Si elle opte pour le 2ème choix, son revenu mensuel passera à partir de novembre à : 833 x 4 clients -22% de cotisations sociales = 2598 euros. Elle “perd” 522 euros par mois…
Et il en sera de même l’année suivante dès le mois de janvier car la TVA est collectable dès le début de l’année suivant la première année d’assujettissement.

Plafond et franchise tva Micro-entrepreneurs 2022 + Effets du dépassement des seuils

Ps: Faites défiler la barre orange pour voir les deux images.

Comment calculter son tva quand on est microentrepreneur ? Dépassement du seuils de TVA quand on est micro entrepreneur

Portage salarial ou Micro Entrepreneur ?

Du coup, Delphine se pose la question de l’intérêt de continuer avec ce statut, gérer la TVA , passer de plus en plus de temps sur l’administratif… Elle se demande si cela ne vaudrait pas le coup d’utiliser le portage salarial… Elle va prendre contact avec Dtalents Portage Salarial et accéder à un comparatif des avantages et inconvénients des deux statuts : micro entrepreneur ou salarié porté? A suivre…

Vous avez une questions ?