Il n’a mis que quelques secondes à répondre à cette question pourtant abyssale : « qu’est-ce le travail ? » Ainsi pour Nob Guérin, infographiste 2D-3D, web designer et chef de projet digital,  le travail c’est donc avant tout produire ensemble.

Que ses clients en portage salarial soient de renommée internationale comme Sopra Steria ou Airbus ou beaucoup plus discret, Nob Guérin leur accorde la même importance.

«  Je ne fais pas de différence dans la manière dont je travaille. Chaque projet à la même importance pour moi. C’est le statut qui peut changer. Pour les grands groupes ou les missions qui s’étalent dans le temps, je prends le statut de salarié en portage salarial avec Dtalents. Pour les missions plus courtes je suis auto entrepreneur. Cette souplesse me permet de m’adapter au client»

Installé du côté de Toulouse, il savoure aujourd’hui l’équilibre qu’il a trouvé entre vie professionnelle  vie sociale et projets artistiques personnels. «  si je vois que le travail me demande trop de temps, c’est qu’il y a un problème ». Mais attention, en lisant cette phrase, n’allez surtout pas croire que Nob Guérin n’est pas motivé par son travail. C’est tout le contraire. Il s’appuie même sur Albert Camus pour préciser que « la vie sans le travail devient lamentable, mais lorsque le travail devient abrutissant, la vie perd en force et meurt. »

Le travail est donc pour lui un moyen et non une fin. Un moyen de travailler avec les autres, et surtout un moyen d’apprendre en permanence :

En 2015  il obtient son bachelor en conception 3D VFX. Rapidement, il constate que ce n’est pas suffisant. En écoutant les besoins de ses clients, il décide alors de se former pour devenir web designer en 2016. Puis en 2019 il suit, en parallèle de son activité une formation UI / UX design. Enfin 2021, il termine un cursus à distance pour devenir chef de projet. Le domaine dans lequel il évolue est en constante évolution, se former en continu est une nécessité et un plaisir.

Quand il est contacté par un ancien collègue pour aller donner des cours à Epitech à Toulouse et échanger avec des futurs diplômés en développement, il y va. Et en revient avec un sourire imprimé sur le visage et une confirmation sur ce que sera le travail ou en tout cas son travail dans le futur.

« Je suis optimiste pour les années à venir mais je pense que le virage ne sera pas facile à prendre. Il y aura de plus en plus d’autonomie pour chaque personne. Nous ne serons plus rattachés à une entité mais à un projet où chacun, de manière responsable, pourra apporter de la valeur.  Je comprends le sentiment d’appartenance et la fierté que l’on peut éprouver en entreprise, mais je suis très indépendant et j’ai besoin d’explorer des domaines différents, des métiers, des clients différents. Tout les métiers ne se prêteront pas à ce type d’organisation, le mien oui ! » 

Fort de cette vision, Nob construit un projet, de consultant freelance,  pour les années à venir: Créer un studio d’animation.

« Mais pas à la manière de Disney ou de Pixar où les gens viennent sur place pour interagir. Dans mon idée, si une personne est intéressée par le projet, peu importe l’endroit sur terre ou elle se situe, elle pourra se rattacher au projet. »

Et la chaleur humaine  dans tout cela me direz-vous ? N’ayez aucune crainte, le sourire, l’enthousiasme et l’expertise de Nob est bien palpable, même à distance !

____________________________________________________________________________________________

Ce témoignage vous intéresse ? regardez aussi celui de : Pierre Andréo “Pour que mon travail reste ma passion”
Nos actualités : Suivre